Sud-Kivu : les notables de Kalonge et Bunyakiri dénoncent la présence des « FDLR » dans leurs milieux respectifs

Bukavu, 16 mai 2019 (ACP).- Des notables de Kalonge et Bunyakiri dans le territoire de Kalehe  dénoncent la présence des rebelles rwandais des    Forces Démocratiques pour le Libération du Rwanda, FDLR, dans ces contrées, dans  une déclaration conjointe publiée le 12 mai à Bukavu dont copie est parvenue jeudi  à l’ACP.

Cette déclaration a été signée  à l’issue d’une rencontre extraordinaire regroupant les notables Batembo et Barongeronge vivant à Bukavu  tenue le dimanche 12 mai au siège de la communauté Buuma Bw’Ebatembo du Sud-Kivu.

Selon les participants à cette rencontre conjointe, ces FDLR s’installent de force, organisent des écoles, creusent des minerais, créent des marchés, dévastent des champs, violent et tuent, et leur effectif s’élève à ce jour à plus de 5.300 éléments armés.

Ainsi, les communautés Buuma Bw’Ebatembo et Barongeronge du territoire de Kalehe ont formulé un certain nombre de recommandations.

Au gouvernement congolais, les signataires de cette déclaration conjointe recommandent de rapatrier sans délai et sans condition dans leur pays d’origine, le Rwanda, ces FDLR cantonnés à Kalonge et à Bunyakiri. Ils demandent également au gouvernement congolais de créer une commission chargée d’enquêter et d’identifier les victimes des exactions commises par les FDLR et de les indemniser.

A la communauté internationale, les Batembo et les Barongeronge recommandent d’assurer une protection à la population civile congolaise dans cette contrée et d’accompagner le gouvernement congolais dans le rapatriement des FDLR.

Cette déclaration a été faite après celle du noyau de la société civile de Bunyakiri dénonçant la présence des FDLR dans les groupements de Mubuku et Ziralo ainsi que les atrocités commises par ces derniers auprès des paisibles populations. ACP/FNG/Cfm/MPK/JLL

Partagez cet article