Tenue d’un atelier sur l’accès de la femme à la tenure  foncière et forestière

Kinshasa, 11 mars 2019 (ACP).– La  validation de la note de position  de la   Coalition des femmes leaders pour l’environnement et le développement durable (CFLEDD), en rapport avec l’accès de la femme à la tenure  foncière et forestière était au centre d’un atelier organisé du 11 au 12 mars 2019   à Kinshasa   par  cette structure.

 Au cours de cette séance, la CFLEDD a présenté les édits publiés sous son initiative ainsi que le draft des édits des députés venus de cinq provinces notamment, Equateur, Mai-Ndombe, Bukavu, Kongo-central et Mbuji-Mayi, afin d’être enrichis et amandés par la plénière avant leur publication.

Les résultats  de  cette conférence faciliteront  l’intégration   de la position de la CFLEDD  dans le document de la politique foncière pour limiter la déforestation et la protection des ressources naturelles en République démocratique du Congo.

Plaidoyer  pour un partage équitable des terres

La coordinatrice de la CEFLEDD, Dorothée Lisenga, a fait savoir que c’est par la formule «Innover penser intelligemment», que  la CFLEDD s’est basée pour vaincre la diversité culturelle au Congo. La femme n’a que le droit d’usage à la forêt et n’a pas le droit de possession et encore moins, elle n’est pas prise en considération dans les décisions en ce qui concerne les forêts et la possession de la terre.

Elle a appelé au partage équitable de la terre et plaidé pour la participation de cette dernière dans la constitution des cahiers des charges définissant les clauses en cette matière et non restées figurantes. Le prix du genre et changement climatique a été décerné à la CFLEDD, pour des solutions transformationnelles et innovatrices qu’elle est entrée d’envisager au profit de la femme en RDC.

Pour sa part, le coordonnateur du Cadre pour la mobilisation sociale, Aimé Bakila, s’est dit  satisfait de l’avancement des activités organisées par la CFLEDD pour les droits fonciers et forestiers de la femme et  félicité les édits publiés grâce aux initiatives de cet organe.

Il a salué toutes les femmes qui se sont mises débout pour la problématique de la tenure foncière et problèmes forestiers des femmes, estimant que les politiques vont les prendre en considération, et que la société civile pourra apporter son appui à  cette matière qui vise le développement.

Études sur la recherche des droits fonciers et forestiers des femmes

C’est depuis 2016 que la CFLEDD a entamé et continue à mener des études sur la recherche des droits fonciers et forestiers des femmes en RDC pour déceler les causes et proposer les pistes de solution.

organisé par la CEFLEDD, cet atelier a été appuyé financièrement par Rights ressoursse initiative (RRI), dans le cadre de son projet de reconnaissance des droits d’accès et de tenure foncière et forestière des femmes et Landesa (Rural development institute), dans le cadre de son projet de promotion des droits foncier des femmes en RDC. ACP/Fng/JGD/Fmb/Jps

Partagez cet article
  • 5
    Partages