Tenue d’une réunion stratégique à Butembo pour la reprise effective des activités de la riposte contre Ebola

Kinshasa, 08 mai 2019 (ACP).- Le comité urbain de sécurité de la ville et les conducteurs de taxi motos ont tenu mardi à la ville de Butembo, au Nord-Kivu, une réunion en vue de la reprise effective des activités de la riposte contre la maladie à virus Ebola, paralysée depuis le début du mois de mai suite à une interaction entre les équipes de la riposte et les motards dans ladite ville, rapporte le ministère de la Santé dans un communiqué parvenu mercredi à l’ACP.

A l’issu de ses échanges, certaines décisions ont été prises, notamment, le recensement de tous les vrais taximen en vue de limiter ces actes de barbarie. Les motards ont reconnu, devant les membres du comité urbain de sécurité, avoir été infiltrés par des ennemis qui commettent des incidents en leur nom. Et que certains de leurs membres sont utilisés par des personnes malintentionnées pour déstabiliser la ville. Le comité urbain de sécurité a, à son tour, mis en garde ces derniers et leur a averti de prendre des mesures très drastiques s’ils tentent encore entraver les activités de la riposte contre Ebola.

Le président de l’association des motards (ATAMOV) a, quant à lui, démentie une rumeur qui circulait sur les réseaux sociaux, selon laquelle le véhicule d’une équipe de la riposte aurait renversé un motard qui serait décédé sur le coup. Il a fait savoir que l’accident a bien eu lieu, mais le conducteur de taxi moto est toujours en vie et ne garde aucune séquelle car il a travaillé toute la journée.

La source indique que le service de triage du centre hospitalier Sainte Famille Mukuna dans la zone de santé de Katwa a été également incendié par des inciviques. Ces triages ont été construits à l’entrée des principaux hôpitaux et centres de santé de la ville dans le cadre de la lutte contre la dite épidémie.

Les triages sont des structures par lesquelles les patients se rendent avant de se présenter à l’hôpital pour se désinfecter les mains et chaussures ainsi que prendre leur température. Ces triages aident à identifier les patients suspectés d’être contaminés d’Ebola et de les transférer le plus rapidement possible au centre de transit ou au centre de traitement Ebola pour recevoir le traitement approprié. Ces dispositions permettent de réduire les risques d’hospitalisation des patients confirmés et d’infections nosocomiales dans les formations sanitaires de la ville. ACP/Kayu/JLL/CKM

Partagez cet article