Un acteur social inquiet de la fréquence des violences conjugales dans certains ménages à Kinshasa

Kinshasa, 11 septembre 2019 (ACP).- Le coordonnateur de l’ONG «Nouvelle fonction», Christ Banadefi Ya Bisono a exprimé mercredi son inquiétude sur la fréquence des violences conjugales dans certains ménages à Kinshasa,  au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon M. Banadefi, le contexte de la société congolaise caractérisé par une crise multiforme est à la base de l’amplification de ce type des violences définies comme tout comportement qui cause un préjudice d’ordre physique ou sexuel dans le cadre d’une relation intime entre deux partenaires de sexe opposé, à l’instar des  relations sexuelles forcées, des violences psychologiques et tout autre acte de domination.

Illustrant ce cas par la situation d’un mari sans emploi ou celui qui a un emploi précaire se trouvant buté à plusieurs problèmes familiaux qu’il est incapable de résoudre, cet acteur social a fait remarquer que cette situation est une des causes de l’agressivité du conjoint vis-à-vis de sa femme  et de ses enfants. ACP/Kayu/NIG/JLL/CKM/NKV

Partagez cet article