Un député national salue la non-interférence du Chef de l’Etat dans les affaires judiciaires

Kinshasa, 17 mai 2019 (ACP).- Le député national, Chérubin Okende Senga, a salué la non-interférence du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans les affaires judiciaires, en rapport notamment avec le retour au pays, le 20 mai prochain, de l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe.

Approché par l’ACP vendredi  peu avant de prendre l’avion à l’aéroport international de N’djili à destination de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, M. Okende a affirmé que cette attitude «prouve que le Chef de l’Etat, qui est le Magistrat suprême, s’abstient de toute interférence dans les affaires judiciaires contrairement au régime passé». Il s’exprimait ainsi en tant secrétaire général adjoint de la coalition politique «Ensemble pour le changement» chargé de la communication.

Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, a-t-il poursuivi, a favorisé la décrispation politique, faisant qu’actuellement, les prisonniers politiques ont recouvré la liberté et les libertés fondamentales comme celles de manifester, de se réunir et de tenir des meetings  politiques, sont  garanties sans bastonnade.

M. Okende a précisé que le déplacement de Lubumbashi est lié à l’accueil du coordonnateur de la Coalition «LAMUKA», Moïse Katumbi qui était victime d’une injustice et contraint à un exil pour des affaires «farfelues» lesquelles ont été finalement anéanties par la cour de cassation concernant notamment la question de sa nationalité ainsi que de celle d’une spoliation immobilière. De même pour la cour militaire qui l’a lavé dans l’affaire de mercenaires, a poursuivi M. Okende, soutenant que Moïse Katumbi rentre au pays pour participer à sa reconstruction, dans une opposition républicaine. ACP/Kayu/JGD

Partagez cet article