Un programme annuel pour la sortie de cinq sites naturels du patrimoine mondial en péril

Kinshasa, 23 février 2019(ACP)-Le vice-doyen  de la faculté des sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa(UNIKIN), le Pr Jean de Dieu Minengu a présenté samedi à la presse le programme annuel des activités relatives à la sortie de cinq sites naturels du patrimoine mondial en péril.

Ce programme élaboré par ladite faculté, en se basant sur de différentes activités scientifiques organisées en 2018, prévoit l’organisation à l’UNIKIN du 14 au 15 mars 2019, de deux journées de réflexions sur le modèle de partenariat public–privé pour la gestion durable des aires protégées en RDC en vue de proposer un modèle viable en la matière enraciné dans les expériences antérieures.

Il est prévu également du 20 au 22 mars 2019, des journées de réflexions sur l’appui technique et financier des partenaires internationaux de la RDC  dans les secteurs de la biodiversité et de l’agriculture : analyse, enjeux et perspectives, a-t-il ajouté.

Cette 2ème activité vise l’échange avec l’ensemble des partenaires du secteur de la biodiversité et de l’agriculture sur les contraintes et les enjeux liés à l’exécution des programmes et/ou des projets sur le terrain ainsi que de présenter le programme « investir sur les données scientifiques probantes pour une gestion durable de la biodiversité en RDC » et de définir l’ensemble de grands axes d’intervention pour éviter le télescopage et saupoudrage des appuis apportés.

La 3ème activité programmée du 10 au 20 avril 2019, a dit le Pr Minengu, se penchera sur les ateliers de restitution des journées de réflexions sur la proposition des plans stratégiques opérationnels de la sortie de cinq sites naturels congolais de la liste du patrimoine mondial en péril dans les universités congolaises.

Celle-ci entend sensibiliser la communauté universitaire et les autres partenaires concernés sur les menaces/pressions  qui pèsent sur les aires protégées et les mesures d’atténuation.

Il s’agit des communautés universitaires de l’Université de Goma (UNIGOM) pour le parc des Virunga, de l’Université de Kindu (UNIKI) pour le parc de Kahuzi–Biega, de l’Université de Mbandaka (UNIMBA) pour le parc de la Solonga, de l’Université de Bunia pour la réserve de faune à Okapi et de l’Université de Haut-Uélé pour le parc de la Garamba.

Selon le Pr Minengu, la 4ème et la 5ème activités prévues à  la 2ème quinzaine du mois d’avril 2019, mettront sur pied un comité de suivi des recommandations des journées de réflexions sur la proposition des plans stratégiques opérationnels de sortie de ces sites naturels de la liste du patrimoine mondial en péril tandis la réalisation des études en vue de disponibiliser les données scientifiques et de constituer une banque de données aura lieu en mai 2019.

Il a également annoncé, aux mois de juillet et octobre 2019, les activités liées à la vulgarisation des lois en rapport avec l’environnement en général, et la biodiversité  en particulier, l’organisation des campagnes de sensibilisation pour l’implication de tous les acteurs dans la gestion durable des aires protégées en RDC et la promotion des activités génératrices de revenus en faveur des communautés locales riveraines des AP.

L’UNESCO, la coopération allemande (GIZ), l’UNIKIN, l’Union européenne (UE), l’ICCN, le WWF, l’UICN, les universités  proches AP, les autorités locales, la société civile environnementale, des communautés locales et autres, sont autant des partenaires impliqués dans ces activités , a conclu le Pr Minengu.  ACP/FNG/Wet/Kji

Partagez cet article