Une actrice sociale plaide pour la prise ne charge des femmes incarcérées

Kinshasa 12 août 2019 (ACP).- La vice-présidente de l’asbl « La voix de la femme congolaise », Faida Mutemanika a plaidé lundi pour une prise en charge des femmes incarcérées, au cours d’un entretien avec l’ACP. Faida Mutemanika qui faisait la restitution de la dernière visite de sa structure au Centre pénitencier de rééducation de Kinshasa (CPRK), a déploré les conditions de détention, particulièrement des femmes, lesquelles sont pénibles voire inhumaines. Les conditions impropres dans lesquelles plusieurs d’entres elles vivent portent atteinte à leur santé, a-t-elle dit, interpellant les défenseurs des droits de l’homme à jouer pleinement leur rôle en se préoccupant de cette situation.

Mme Mutemanika a fait savoir qu’elle a récolté plusieurs doléances des prisonnières faisant croire que leurs dossiers ne sont jamais traités et que personne ne fait le suivi. «C’est pour cela que j’appelle les organisations des droits de l’homme à s’activer davantage en procédant aux investigations pour assister ces prisonnières dont certaines d’entre elles se reconnaissent encore innocentes mais maintenues en détention faute de jugement.», a-t-elle argué. «Toute personne a droit aux bonnes conditions de vie et à la protection sociale», a souligné cette actrice sociale avant d’inviter les décideurs à améliorer les conditions carcérales pour permettre aux détenus de jouir de leurs droits. ACP/DNM/JLL/CKM

Partagez cet article

One thought on “Une actrice sociale plaide pour la prise ne charge des femmes incarcérées

  1. Pingback: Une actrice sociale plaide pour la prise ne charge des femmes incarcérées – L'avant-Garde RDC

Comments are closed.