Une thèse de doctorat à l’UNIKIN sur la réforme de la sécurité sociale en RDC

Kinshasa, 11 août 2019(ACP).- Le secrétaire général académique de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Eustache Banza Somwe a conféré samedi au nom du recteur, à M. Crispin David Mwenge Momungu, le grade de docteur en sciences politiques et administratives avec la mention « grande distinction » à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée «La réforme de la sécurité sociale en République démocratique du Congo. Pour un nouveau modèle de gestion».

Dans cette recherche doctorale de 378 pages et six chapitres, le récipiendaire est parti d’une question fondamentale, celle de savoir «le modèle de gestion de sécurité sociale qui conviendrait le mieux pour faire sortir la RDC de l’insécurité qui caractérise sa population travailleuse».

En réponse à cette question, il a formulé une hypothèse  selon laquelle, un nouveau modèle de gestion qui consacrerait le désengagement de l’Etat dans la gestion courante de sécurité sociale avec comme toile de fond l’universalité des régimes de celle-ci, assorti de la diversification des sources de financement alternatif ainsi que le renversement de ratio prudentiel de gestion soit 80% pour les charges techniques et 20% pour les charges administratives.

A l’issue de cette recherche de terrain, son hypothèse a abouti à la mise sur pied d’un nouveau modèle théorique de gestion de la sécurité sociale pour la RDC qu’il a nommé « modèle CRIDAM ».

L’impétrant préconise à travers ce modèle simple et concret, l’ouverture des régimes de la sécurité sociale à d’autres couches socioprofessionnelles non encore couvertes, en créant pour sa praticabilité d’autres organismes gestionnaires de la sécurité sociale pour gérer d’autres régimes.

Dans ce modèle  l’Etat reste au sommet comme pouvoir régulateur, en laissant la gestion aux partenaires privés qu’il devra contrôler en revanche.

 «Ce nouveau management devra replacer le système de sécurité sociale congolais au diapason international en vue d’atteindre un développement durable au niveau national», a-t-il souligné.

Ce système de gestion de la sécurité sociale à confier au patronat ou les acteurs privés, devra renforcer la classe moyenne en prenant en compte la sécurité sociale de toutes les couches sociales dans les milieux urbains et ruraux à travers les trois organismes proposés « la caisse de régime général de la sécurité sociale », « la caisse autonome des travailleurs indépendants » et « la caisse des régimes spéciaux de sécurité sociale ».

Le doyen de la faculté des sciences sociales, politiques et administratives, le Pr  Albert Muluma Munanga qui a présidé le jury, et le Pr Mbikayi Mundeke  ont apprécié cette recherche qui entre dans le cadre de l’une des missions de l’université , à savoir le service à rendre à la société avant d’appeler les décideurs politiques et la société à s’approprier les résultats de cette étude.

Par ailleurs les professeurs  Kazekele Mbele, Mwamba Matanzi et Célestin Musao Kalombo Mbuyu, ont été respectivement promoteur et  co promoteurs de ladite thèse. ACP/DNM/May

Partagez cet article