Une thèse de doctorat sur la question éthique dans le système capitaliste et les enjeux écologiques

Kinshasa, 01 juillet 2019 (ACP).- Le chef de travaux, Baby Ilunga wa Ilunga a été proclamé vendredi docteur en philosophie à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avec la mention «grande distinction»à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat  intitulée : «La question éthique dans le système capitaliste et les enjeux écologiques, lecture analytique et critique de la pensée de Hans Jonas».

Cette dissertation doctorale de plus de 278 pages, subdivisée en trois chapitres, a eu pour but essentiel de faire voir, comme plusieurs penseurs, que le modèle capitaliste qui dirige le monde est en crise et que la conscience humaine réclame de lui  de prendre en compte les valeurs humaines susceptibles de garantir la vie bonne et la perpétuité de l’humanité sur la terre.

Face à cette menace écologique pour laquelle plusieurs sommets et forums internationaux se tiennent dans le monde depuis des décennies mais sans résultats palpables, le récipiendaire s’est engagé à apporter sa contribution en s’inspirant de la pensée éthique du  philosophe allemand Hans Jonas qui suggère l’approche morale comme une piste de solution efficace à ce «péril» écologique consécutif au monde de production capitaliste.

Complice ou se servant des progrès technoscientifiques bienfaisants, a-t-il dit, le système capitaliste est aussi responsable de la domination que la science  et la technique exercent sur la nature ou la planète, entrainant des conséquences néfastes sur l’avenir de l’humanité. Cette étude doctorale a suggéré face à cette menace qui pèse sur l’humanité tout entière, l’organisation d’un dialogue mondial digne de ce nom, vrai et sincère, rationnel et éthique entre le politique et la techno science comme piste de régulation du système capitaliste.

Il a, à cet effet, souhaité que l’ONU par le biais de son Conseil de sécurité, soit mise à contribution dans l’organisation de ce dialogue mondial sur la crise écologique. Une discussion politique démocratique véritable, a –t- il dit, suppose la suppression en l’occurrence du droit de véto reconnu à certains Etats. Il a également préconisé comme d’autres penseurs, l’idée de décréter par l’ONU un «état d’urgence écologique mondial» consistant à son implication maximale sur ladite  question en organisant ensuite, un  sommet véritablement démocratique sur l’écologie qui tiendra compte des normes de l’éthique de la discussion profonde.

Cet état d’urgence devra exercer impérativement des pressions sur les Etats et en cas de résistance, de les contraindre à appliquer et à le respecter. Cette thèse a été examinée par un jury composé de promoteur de ladite thèse, le Pr Elie Ngoma Binda, le président du jury Mbambi Monga Oliga, le secrétaire du jury le Pr  Abe Pangulu et les membres du jury, les professeurs Joseph  Mbungu et  Kabeya Tshikuku.

Le recteur de l’UNIKIN, le Pr  Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi, qui a présidé cette séance académique, a conféré  au chef de travaux, Ilunga Wa Ilunga, du département de philosophie de la faculté des lettres et sciences humaines, le grade de docteur en philosophie. ACP/Fng/JLL/GNN/CKM

Partagez cet article