UNIKIN : soutenance d’une thèse de doctorat sur les fondements physico-chimiques et thermoexergetiques du fonctionnement cardiaque

Kinshasa, 04 août 2019 (ACP).- Le recteur de  l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi a conféré samedi au  chef de travaux, Séraphin Vinhy Lusamba Ntumba Luse-Lua-Mulopo, le grade de docteur en sciences à avec la mention « grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée «Des fondements physico-chimiques et  thermoexergetiques du fonctionnement cardiaque».

Cette thèse de 482 pages a visé de trouver des fondements (paramètres) physico-chimiques et thermoexergetiques qui donneront, d’une part, des informations scientifiques fondamentales (au personnel de santé, notamment aux spécialistes du cœur) susceptibles de contribuer à l’amélioration du diagnostic en vue d’une meilleure prise en charge des malades cardiaques et d’autre part, aux malades cardiaques et à leurs familles, aux industriels (fabricants des appareils médicaux), aux scientifiques (chercheurs), à la population saine et au pouvoir public.

Cette recherche doctorale dont l’originalité est « cardiochimie physique» a conduit le récipiendaire à cinq découvertes suivantes : « Kunyima chart », « Kunyima equation », « Enthalpie différentielle et la puissance cardiaque », « Kunyima formula et autres paramètres thermoexergetiques » et « Kunyima relations et densités volumiques ».

A travers cette recherche « cardiochimie physique», l’impétrant a procédé : à chiffrer la puissance cardiaque, à calculer la constance cinétique (dans la petite circulation) d’une substance, par exemple la quinine, qui accompagne le sang dans le cœur,  à chiffrer la puissance cardiaque volumique; à concevoir des abaques de différents paramètres physiques, c’est-à-dire établir pour la première fois une correspondance (une échelle) entre la puissance cardiaque, la puissance volumique, la constance cinétique dans la petite circulation et la pression différentielle.

Il a été aussi question pour ce chercheur,  d’étudier l’impact du taux de cholestérol et du taux de glycémie sur l’évolution de la puissance cardiaque volumique; à chiffrer pour la première fois la puissance-travail issue du tissu nodal et la mise au point d’une nouvelle unité, à chiffrer pour la première fois le rendement exégétique cardiaque et estimer à tout moment les pertes énergétiques; à calculer les entropies et puissance-travail effective; à définir pour la première fois la notion d’enthalpie différentielle qui est une enthalpie totale accompagnant le sang dans son mouvement; la modélisation du système cardiaque (un schéma pédagogique) pour un meilleur enseignement et une meilleure compréhension.

Une première thèse dans le monde sur la « cardiochimie physique»

Par ailleurs, le jury examinateur de ladite thèse a apprécié cette étude doctorale sur la « cardiochimie physique» qui est la première du genre dans le monde scientifique.

Le promoteur de cette thèse, le Pr Anaclet Kunyima Badibanga qui a qualifié le chercheur Lusamba Ntumba Luse-Lua-Mulopo de premier docteur dans le monde dans ce domaine de « cardiochimie physique».

Il a félicité l’impétrant pour avoir apporté des solutions aux problèmes de maladies du cœur notamment, l’hypertension qui est sans doute l’un des problèmes de santé publique comme il l’a montré dans cette étude menée en RDC et au Congo Brazzaville.

Il a plaidé au recteur de l’UNIKIN, le Pr Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi de créer à la faculté de sciences un département sur la « cardiochimie physique» afin de former plusieurs chercheurs et apporter des solutions à ce problème des maladies cardiaques à la population mondiale.

Cette thèse a été également appréciée par le Pr Hedi Bel Hadj Salah, recteur de l’Université Tunisienne Monasture, le Pr Longo Mbenza de la faculté de médecine de l’UNIKIN, le Pr Nsimba Lubaki de l’ISP/Gombe et le Pr François Kapuku Buipi de l’UNIKIN ainsi que le Pr Kabeya Mukeba de l’ISTA. ACP/FNG/Wet/KJI

Partagez cet article