Validation à Kinshasa des mesures d’application de la loi relative à la conservation de la nature

Kinshasa, 17 mai 2019 (ACP).- Le représentant du directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), Augustin Ngumbi a rassuré, à la clôture jeudi à Kinshasa,  des travaux de l’atelier des mesures d’application de la loi relative à la conservation,  que le travail  technique produit par les participants déterminera la suite du processus notamment, la transmission  des projets des quatre décrets au premier ministre en vue de leur approbation et signature.

Augustin Ngumbi, qui est également directeur-coordonnateur  en charge de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction ( CITES), a félicité les participants notamment, les techniciens de terrain, les juristes spécialisés en la matière et les délégués de l’administration du ministère de l’Environnement et du Développement durable  pour leurs contributions pertinentes à ces travaux.

Selon lui, ce travail  technique est produit par les participants avec l’appui de World Resources Institute (WRI) avec le  financement du Programme régional de l’Afrique centrale pour l’Environnement (CARPEIII) de l’USAID.

De son coté, Benoit Kisuki  s’est dit  satisfait du travail réalisé durant quatre jours par tous les experts multi disciplinaires qui ont réfléchi sur la validation technique  des mesures d’application de loi relative à la conservation de la conservation. «Nous avons analysé 4 projets des décrets dont celui qui déterminent respectivement les catégories d’aires protégées susceptibles d’être gérées par le secteur privé, la liste des espèces de flore et de faune sauvage partiellement ou totalement protégées en RDC, les objectifs spécifiques de conservation  dans les aires  protégées et la liste des espèces de faune et de flore.

Les experts, a-t-il précisé, ont procédé à la revue et à l’actualisation  de la  liste des espèces de faune et de flore qui devront être sanctionnées par l’annexe I ou II de la conservation des espèces totalement protégées. Selon les organisateurs, le ministère de l’Environnement et de Développement durable à travers l’ICCN, a lancé le processus d’élaboration des mesures d’application de la loi sus-évoquée depuis 2016. Cette loi, soulignent-ils, est venue renforcer le cadre normatif et réglementaire de la conservation de la nature en RDC en vue de satisfaire aux exigences des conventions internationales par la RDC en la matière. ACP/

Partagez cet article