Vers une promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des moyens alloués au secteur agricole

Kinshasa, 11  juillet 2019 (ACP).- L’ouvrage « Sécurité alimentaire et systèmes d’alerte précoce en RDC : stratégies pour une meilleure prévention des crises alimentaires » du Pr Jules Nkulu Mwine Fyama et du chercheur Alain Parfait Ngulungu Ntalabulu, suggère à l’Etat congolais une série des recommandations, notamment la promotion de la bonne gouvernance dans la gestion du budget alloué au secteur agricole, le financement par l’Etat congolais du Programme national d’investissement agricole (PNIA).

Pour ces deux écrivains, l’Etat est appelé à faire preuve de bonne volonté politique pour que les facteurs ayant causé la chute du secteur agricole trouvent des solutions idoines, et cela en faisant la promotion de la production agricole locale, tout  en instituant une fiscalité incitative pour des investissements directs étrangers (IDE) dans ce secteur agricole.

Dans cet ouvrage, ils soulignent également l’amélioration de l’accès au foncier dans les territoires où s’observent la récurrence des conflits fonciers dus à la rente, à la pression sur les terres agricoles et à l’exploitation minière.

Concernant les agences du Système des Nations-Unies (SNU) et autres ONG intentionnelles, le Pr Nkulu Mwine et Alain Parfait proposent à ces organismes de continuer à appuyer les actions visant la sécurité alimentaire en procédant par des approches qui visent les causes et non les effets.

Ils leur recommandent également d’améliorer le système d’alerte précoce (SAP), surtout au niveau de la communication par l’utilisation des panneaux d’alerte à l’instar de ceux utilisés par l’Observatoire vulcanologique de Goma par la radio rurale et communautaire, par l’animation rurale ainsi que par les bulletins d’informations.

L’Object de cette étude a été, selon les auteurs, d’analyser le niveau de la sécurité  alimentaire en RDC et d’examiner les forces et les faiblesses des systèmes d’alerte précoce existants au point de vue technique et fonctionnel.

Publié avec l’appui financier de la Fondation Konrad Adenauer en RDC, dans le cadre de son projet « Un seul monde sans faim » (EWoH), cet ouvrage de 88 (quatre-vingt-huit) pages est l’œuvre de Jules Nkulu Mwine Fyama, Pr à l’Université de Lubumbashi, chef de département d’économie agricole.

Il dirige l’Unité de recherche en économie et développement agricole (UREDA) au sein de laquelle fonctionne l’Observatoire des prix agricoles du katanga (OPAK).

Alain Parfait Ngulungu Ntalabulu, corédacteur de cet ouvrage, est chercheur associé au Centre d’études politiques à l’Université de Kinshasa (UNIKIN).  ACP/Fng/ZNG//KJI/JFM

Partagez cet article