Visite du directeur exécutif de l’ONUSIDA à l’unité des maladies infectieuses de l’hôpital de Kalembelembe

Kinshasa, 02 avril 2019 (ACP).- Le directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, en séjour de travail en RDC, du 31 mars au 3 avril 2019, a visité mardi, l’unité des maladies infectieuses de l’hôpital de Kalembelembe, réhabilitée par l’ASBL, «La main sur le cœur».

Michel Sidibé s’est dit heureux par les progrès réalisés dans la lutte contre le Sida en RDC, mais il faut s’impliquer pour résoudre le problème d’accessibilité des enfants,  des jeunes et des femmes au service de santé.  L’expérience et la contribution de l’ASBL «La main sur le cœur» sont encourageantes, dans la mesure où, elle permet de penser à cette couche de la population vulnérable, dont l’accent est mis sur le Sida pédiatrique.

En outre, il s’est dit heureux de visiter encore RDC, en saluant l’apport des partenaires techniques et financiers, des ONG et la société civile  impliqués dans la lutte contre le Sida, particulièrement le Sida pédiatrique.

Lutte contre les médicaments périmés

M.Sidibé a invité les leaders politiques à prendre leurs responsabilités et de s’impliquer dans la lutte contre les médicaments périmés, en vue d’offrir un meilleur service de traitement aux malades. Il a aussi encouragé les personnes à connaitre leur statut sérologique, précisant que lorsqu’on est séropositif de continuer à rester sous le traitement, avant d’ajouter que le Sida est une maladie comme toute autre.

Il a, ainsi recommandé de mettre fin aux barrières de la stigmatisation et de la discrimination faites aux séropositifs et de briser le cycle avec la contribution de tous dont la presse.

Pour la présidente de cette ASBL, Danny Kanyeba Nyembwe, l’implication du directeur exécutif de l’ONUSIDA  s’avère importante, car sa structure a besoin de la contribution de tous pour renverser la tendance en RDC, en ce qui concerne le Sida pédiatrique.

Elle a émis le vœu de voir toutes les barrières qui handicapent la prise en charge des enfants séropositifs écartées, évoquant le projet pilote «Landela» que «La main sur le cœur» à mis en œuvre et l’annonce d’une grande conférence sur le traitement VIH pédiatrique, le 7 mai 2019.  Quelques pairs indicateurs ont formulé le désir de voir l’ONUSIDA s’impliquer sur leurs  problèmes. ACP/Fng/JGD/Nig/JLL

Partagez cet article
  • 19
    Partages