Visite officielle en Tanzanie du Chef de l’Etat et les activités des partis politiques

La majorité des journaux kinois parus vendredi 14 juin 2019 mettent l’accent sur la visite officielle du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi en Tanzanie,  sur les activités des partis politiques et les décisions de la Cour constitutionnelle.

Agence congolaise de presse (ACP) annonce l’arrivée du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à Dar es-Salaam,  pour une première visite officielle de 24 heures en Tanzanie, où il a été accueilli par son homologue John Magufuli, 2ème  vice-président de l’Union Africaine et président de la sous-région Afrique Centrale, commentant que cette visite effectuée par le Chef de l’Etat congolais veut donner une nouvelle impulsion aux relations diplomatiques avec ses voisins.

Les militants de l’UDPS et PPRD de Lubumbashi sont appelés à éviter de provocations, écrit d’autre part le média public, indiquant que le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Basile Olongo a lancé cet appel en vue d’éviter de provocations et troubles pour ne pas inquiéter la population. Cette invitation a été lancée au cours  de la réunion qu’il a présidée mercredi soir au gouvernorat à Lubumbashi, en présence du gouverneur du Haut Katanga, Jacques Kyabula Katwe.

Au sujet toujours des partis politiques, l’agence nationale fait savoir que la Police nationale congolaise et le Mouvement de libération du Congo (MLC) ont harmonisé les modalités pratiques liées à la sécurité et à l’encadrement des militants de ce parti politique, lors de l’arrivée de son président Jean Pierre Bemba, le 23 juin 2019, à Kinshasa.

Forum des As se tourne vers la plateforme politique « Lamuka » et signale que les militants de cette plateforme ont manifesté pour contester les arrêts rendus par la Cour constitutionnelle relatifs au contentieux électoral sur les législatives nationales et les  sénatoriales qui ont invalidé leurs élus.

Le journal de la 11ème rue Limite revient sur la visite officielle du Chef de l’Etat en Tanzanie, relevant que le Président Félix Tshisekedi a rendu hommage aux soldats tanzaniens, en mission depuis 2013 à l’Est de la RDC, qui ont perdu leurs vies à Beni. Le Chef de l’Etat a salué, par ailleurs, les effets de son prédécesseur, Joseph Kabila qui s’était impliqué pour la réussite de l’alternance en RDC. Après cette visite de 24 heures en Tanzanie, le Chef de l’État est attendu à Bujumbura, au Burundi, annonce le quotidien.

La Prospérité se questionne, pour sa part : Pourquoi seulement les députés de l’Opposition ?. «En invalidant 33 députés et sénateurs uniquement de l’Opposition, la Cour a fait preuve d’une injustice flagrante. Comment expliquer la coïncidence qui fait que dans toutes les circonscriptions, les opposants perdent le procès, s’indigne le président national du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo, appelant le Chef de l’Etat à s’impliquer dans cette matière pour remettre le droit.

Franck Diongo: « Il n’y a que lui qui peut agir pour éteindre le feu », note, pour sa part, Le Potentiel. Le MLP a fait savoir que l’invalidation d’une vingtaine d’élus de l’Opposition par la Cour constitutionnelle, présente quatre approches, à savoir : politique, juridique, historique et internationale, pour démontrer l’illégalité et l’irrégularité des arrêts de la Haute cour avant d’appeler le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de pouvoir soutenir la non-exécution desdits arrêts au nom de la paix sociale, de la sécurité, de tranquillité publique et de l’équité, conclut le tabloïd.

Partagez cet article